HessischeTheaterakademie

 
Newsletter Suche

ARCHÉOLOGIE DU THÉÂTRE ALLEMAND CONTEMPORAIN (1945-2011)

PÉRIODISATIONS HISTORIQUES ET PARCOURS ARTISTIQUES

COMITÉ SCIENTIFIQUE: Jean-Louis Besson, Nicole Colin, Ulrike Haß, Jean Jourdheuil, Nikolaus Müller-Schöll, Marielle Silhouette / EN COOPÉRATION AVEC: l’université Paris Ouest Nanterre, le Goethe-Institut Paris, l'université de Bochum, l'université Goethe de Francfort-sur-le-Main, l'université Franco-Allemande et le DAAD

L’objet de ce colloque est d’interroger l’écriture et la mise en scène allemandes directement contemporaines, après 1989 et la chute du Mur, en portant un regard sur les périodes allant de 1945 à 1968 et de 1968 à 1989. Il s'agit d'inscrire le présent dans une perspective historique et de mettre au jour, par cette périodisation fondée sur l’histoire récente de l’Allemagne, la cristallisation de moments artistiques forts (le Berliner Ensemble de Bertolt Brecht, la Schaubühne de Peter Stein et Klaus Michael Grüber, Heiner Müller).
L’intention n’est pas d’être exhaustif sur chacune de ces périodes, mais de tenter de déceler ce qui persiste d’une époque à l’autre : quels sont les courants qui se perpétuent, les mutations qui s’opèrent, les pratiques qui se perdent, celles qui resurgissent ? Dans cette perspective, l’étude de la période contemporaine, parce qu’elle est particulièrement éclatée et non stabilisée, nécessite une cartographie descriptive, préalable à l'approche analytique.
Le colloque se tenant à Paris, il est certain que la réception du théâtre allemand en France fera l’objet d’une attention particulière, d’autant plus qu’elle comporte plusieurs phénomènes remarquables comme la réception de l’œuvre et de la pensée de Brecht, le succès des mises en scène de Grüber, la réception de l’œuvre de Müller. Mais ce colloque s’attachera aussi à mettre en relief certains aspects de la dramaturgie allemande qui, bien que décisifs, sont mal connus en France : les travaux de Ruth Berghaus au Berliner Ensemble, de Einar Schleef ou de Peter Stein par exemple.
Il s’agira en fin de compte de prendre le recul nécessaire pour ne plus traiter du théâtre allemand contemporain à partir de lui-même et d'échapper, par une démarche généalogique et une perspective cavalière, au risque de l’enfermement dans l’esprit du temps.

Aufführungen

17.11.2011–19.11.2011, Goetheinstitut Paris